Métier d’infirmier.e en entreprise

Métier d’infirmier.e en entreprise

Le secteur de la santé et du médical est l’un des plus dynamique lorsque l’on parle d’emploi intérimaire.


Pourquoi ? Il y a deux raisons à cela.


Premièrement, comme beaucoup de pays développés, la France fait face à un vieillissement croissant de sa population et les soins aux patients durent de plus en plus longtemps avec l’espérance de vie qui croît.


A cela, il faut ajouter la pénurie du personnel de santé dans les villes de taille moyenne et les villages. En effet les jeunes diplômés du secteur privilégient l’exercice de leurs fonctions dans les grandes villes tout du moins en début de carrière.


Petit zoom sur l’un des postes les plus recherchés : l’infirmier·e en entreprise.


Description et qualités attendues

Le secteur de la santé regroupe plusieurs grandes familles comme les « Médecins et cadres dirigeants », la « Pharmacie et la recherche » ou encore la « Santé et le social ».


L’un des postes les plus demandés est celui d’infirmier ou infirmière en entreprise qui se situe plutôt dans la dernière famille citée ci-dessus.


L’infirmier ou infirmière a un double rôle : d’un côté, il ou elle effectue le suivi opérationnel (à forte composante psychologique et sociale, soin des petits bobos des salariés ou des patients) et de l’autre il/elle est en charge du suivi administratif des ces personnes (registre des soins, statistiques des accidents, procédures, audit, prévention).


De nombreuses entreprises, qu’elles soient spécialisées dans les chantiers de construction, l’industrie ou encore la banque, recherchent du personnel de soin en interne.


Des qualités d’empathie, de diplomatie et de tenue du secret sont impératives. A cela vient s’ajouter l’exigence d’un minimum de maîtrise des outils informatiques de bureau (Excel, Word etc.).


Le poste d’infirmier·e intérimaire

Un besoin se fait particulièrement ressentir sur ce secteur de l’emploi, et l’interim permet une certaine flexibilité à la fois pour les entreprises souhaitant faire face à un pic d’activité mais aussi pour les salariés ne souhaitant pas s’engager ad vitam aeternam au même endroit.


Les entreprises font appel aux agences d’interim spécialisées dans le secteur médical pour trouver les bonnes personnes. Pour le jeune diplômé, l’interim représente l’avantage de pouvoir acquérir facilement de l’expérience et se diversifier voire même se spécialiser.


Les entreprises qui peinent à trouver du personnel, n’hésitent pas à proposer des CDI aux intérimaires pour les recruter directement, ce qui peut contenter l’infirmier ou l’infirmière en recherche d’un emploi stable.


Études et formation

Il faut passer par l’IFSI (Institut de Formations en Soins Infirmiers) et accéder au diplôme d’Etat d’infirmier (3 ans d’étude soit l’équivalent d’une licence).


Il existe par la suite des possibilités de spécialisation (comme la puériculture par exemple), ou encore, il est possible de devenir infirmier·e de l’éducation nationale avec le concours d’accès à la fonction publique d’Etat (celui-ci comprend deux épreuves orales).