Métier de cordiste et des travaux sur cordes

Métier de cordiste et des travaux sur cordes

“Dans la famille des métiers peu connus, je demande le ... cordiste !” Oui. En fait, si peu de personnes connaissent ce métier c’est parce qu’il demeure principalement associé aux secteurs du BTP, de l’énergie ou encore de l’entretien. 


Mais alors, de quoi s’agit-il exactement ?


Si le terme “cordiste” ne parle pas forcément du premier coup, nous avons tous déjà vu un ouvrier à l’oeuvre ! Le cordiste intervient là où l’utilisation d’échafaudages trouve ses limites ou devient même dangereuse. Véritable alpiniste des monuments anciens (cathédrales, églises) ou des structures modernes (buildings, éoliennes), le cordiste est un technicien équipé et formé à toute sorte de travaux en hauteur. Les points difficiles d’accès deviennent son terrain de jeu exclusif.


Description et qualités attendues

C’est un métier qui a beaucoup évolué, et qui est en relative expansion. Anciennement il était réservé aux alpinistes experts n’ayant pas peur du vide sous leurs pieds. En pratique, les tâches qui leurs étaient réservées étaient assez redondantes et simples. Il s’agissait la plupart du temps d’entretien et de nettoyage de grandes surfaces vitrées, par exemple sur les buildings.


Au fil du temps, les tâches associées à ce métier se sont multipliées et complexifiées et il est à présent demandé au cordiste d’être polyvalent sur des missions d’installation et de maintenance de structures, de câblage, travaux de peinture etc. Le cordiste n’est pas tout seul lâché dans la nature. En effet ses opérations sont coordonnées par un chef d’équipe.


Le cordiste est doté d’une rigueur de tous les instants : amateur de sensations fortes et très sportif, il sait pourtant prendre de la hauteur sur sa mission et par-dessus tout garder son sang-froid, lors d’interventions à risques.


Évolutions possibles

Le métier exige une très bonne condition physique et par conséquent, il est rare de voir les carrières s’étaler dans ce domaine. En revanche, il est très courant que d’anciens cordistes expérimentés évoluent vers un poste de chef d’équipe.


Ce changement de poste signifie moins de danger immédiat pour la personne, en revanche il implique beaucoup plus de responsabilités envers la vie de ses collaborateurs.


Le cordiste intérimaire

Le candidat doit être mobile car les missions qui lui sont confiées sont rarement à proximité de son lieu de résidence sauf dans les grandes agglomérations. Les missions proposées aux intérimaires sont généralement assez courtes.


Les entreprises recherchent majoritairement des cordistes pour des chantiers urbains, l‘industrie, les travaux publics, la sécurité, l’événementiel, l’entretien ou encore les énergies nouvelles.


Études et formation

Vous êtes intéressé par ce métier ? 


Il est recommandé de s’orienter vers un diplôme du secteur du BTP comme un Bac Pro ou encore un CAP pour apprendre les bases techniques exigées lors des interventions. Ensuite, il est possible de se spécialiser grâce à 2 diplômes réalisés en formation continue :

  • Certificat de Qualification Professionnelle de cordiste
  • Certificat d’Aptitude aux Travaux Sur Cordes


Enfin, sachez qu’il existe un diplôme de cordiste reconnu à l’international et délivré par l’IRATA (Industrial Rope Access Trade Association), véritable institution pour la promotion de ce métier.


Les formations et études existantes sont principalement axées sur l’apprentissage des règles de sécurité et la pratique du métier en conditions réelles, en somme la meilleure façon d’intégrer tous les principes inhérents au métier de cordiste.