Métier de conducteur d’engins de chantier

Métier de conducteur d’engins de chantier

Description et qualités attendues

Vous êtes amateur de véhicules lourds et vous avez toujours rêvé de conduire un char, mais l’armée n’est décidément par votre tasse de thé ? Pourquoi ne pas devenir conducteur d’engins de chantier ?


Voici un métier parfait pour ceux qui aiment conduire et manipuler d’énormes charges à l’aide de véritables engins de travaux, destinés à la préparation du terrain et à la construction d’infrastructures plus ou moins imposantes. 


Devenez un acteur de la transformation urbaine !


Le conducteur d’engins est amené à évoluer sur plusieurs types de véhicules (à roues ou à chenilles) comme une pelleteuse, une chargeuse, ou encore un bouteur (bulldozer). Les tâches à réaliser pour permettre la progression du chantier, sont assez variées et permettent de rendre le travail assez peu monotone. Vous êtes de plus en plus équipés et assistés par des technologies de pointe vous permettant d’optimiser chaque mouvement sur le terrain. Vous aurez un rôle important sur plusieurs types de travaux en fonction de l’avancement d’un chantier : le creusement, le déblaiement, le nivellement ou encore le terrassement.


Même s’il est possible de se spécialiser dans la conduite d’un engin en particulier, les conducteurs polyvalents sont très demandés par les recruteurs. Cela renforce l’intérêt de pouvoir manier plusieurs type d’engins et en connaître les particularités sur le terrain. Il est aussi attendu de la part d’un conducteur de pouvoir effectuer de petites opérations d’entretien et réparations sur les véhicules qu’il utilise, afin d’en garantir la sécurité et de rester opérationnel.


On attend de l’ouvrier conducteur d’engins un sang-froid exemplaire. En effet, la moindre erreur peut avoir des conséquences humaines ou matérielles très importantes. Il faut donc être en mesure d’évoluer sur un chantier avec une précision de chirurgien et une concentration à toute épreuve. Souvent placé sous l’autorité d’un chef de chantier, le conducteur d’engin doit savoir se coordonner avec une équipe et respecter des consignes de sécurité.


Évolutions possibles

Ce métier très demandé (bâtiment et travaux publics, génie civil, carrière) offre des perspectives aux profils capables de manier et maîtriser plusieurs types d’engins ou aux spécialistes d’un type d’engin en particulier. Ils peuvent évoluer vers un poste de chef d’équipe ou même de chef de chantier en s’éloignant du côté opérationnel du métier et en acceptant les responsabilités qui en découlent.


Conducteur d’engins en intérim

Les profils sont recherchés dans toute la France et dans les DOM-TOM, cependant il faut être prêt à se déplacer et d’adapter à un environnement de travail en extérieur souvent bruyant et poussiéreux. Un ouvrier doit être capable de travailler de nuit ou en journée, et par tous les temps.


Études, formations et certificats 

Auparavant il était possible de se former sur le terrain avec des engins assez simples à maîtriser. A présent, les évolutions technologiques des engins dans ce secteur obligent les candidats à se former en amont. Ainsi différents diplômes existent pour atteindre un niveau CAP ou encore un BAC :

  • CAP Conducteur d’engins de travaux publics et carrières
  • CAP Maintenance des matériels de travaux publics et de manutention
  • BP Conducteur d’engins de chantier de travaux publics
  • Bac Pro Maintenance des matériels (option travaux publics et manutention)


Dans la pratique, il existe également différents CACES (Certificats d’aptitude à la conduite en sécurité) nécessaires pour conduire des engins de chantier. Ils sont impératifs pour pouvoir prétendre à un poste de conducteur d’engins lorsque l’on ne dispose pas d’un CAP ou d’un BP spécifique à ce domaine.


Il faut savoir qu’il existe autant de certificats que d’engins et un employeur exigera donc de vous différents CACES en fonction des véhicules que vous aurez à conduire lors de vos missions. 


Un CACES est valable pendant 10 ans et permet à votre employeur de s’assurer que vous êtes bien formé à conduire le ou les engin(s) demandé(s), et que vous pourrez lui livrer une autorisation de conduite. Cela lui permet également d’alléger sa responsabilité en cas d’accident. 


Enfin, il est à noter que depuis janvier 2019, un conducteur d’engins doit obligatoirement passer et valider une formation AIPR (Autorisation d’intervention à proximité des réseaux) pour pratiquer. 


A vous de creuser un peu à présent !