L’intérim, vers une mutation du secteur

L’intérim, vers une mutation du secteur

Il est loin le temps où le travail intérimaire n’était perçu que comme une solution de secours pour éviter l’inactivité. Aujourd’hui, les demandes en intérim concernent des métiers davantage spécialisés et qualifiés dans tous les secteurs d’activité.


Au revoir le BTP, bonjour la Comptabilité

Parmi ces métiers qui recrutent en intérim, trois secteurs se démarquent en ayant le plus recours au travail temporaire :

  1. Le secteur de la Finance et de la Comptabilité,
  2. L’Ingénierie,
  3. La logistique.

L’intérimaire aussi s’est transformé

De manière générale, il est demandé aux intérimaires d’être autonomes bien plus vite qu’avant. Ainsi, l’intérimaire d’aujourd’hui fait preuve de bien plus d’indépendance qu’avant et ceci dans le but de répondre au mieux aux besoins de souplesse des entreprises. Il est de plus en plus qualifié et ses missions nécessitent également une communication accrue avec les membres de son équipe et les autres services de l’entreprise dans laquelle il officie.

Une expérience valorisée qui dépasse les clichés

L’expérience en intérim prend une réelle valeur sur les CV des candidats, les accumuler lors de missions d’intérim prouve que vous disposez de qualités d’adaptation non négligeables. Les recruteurs pourront également être attirés par le regard neuf que vous pourrez apporter sur votre secteur, fruit de vos observations durant vos différentes expériences dans les diverses entreprises pour lesquelles vous avez travaillé.


Le secteur de l’intérim évolue donc bel et bien et sa perception également. Le travailleur intérimaire constitue un employé à part entière de l’entreprise qui apporte une forte valeur ajoutée.