Encyclopédie de l’intérim

Encyclopédie de l’intérim

Origine de l’intérim : quand a-t-il été inventé ?

Le mot « interim » est issu du latin signifiant « pendant ce temps » et trouve ses racines modernes dans les années 20 aux Etats-Unis. En effet, les activités portuaires de l’époque ne permettaient pas aux employés d’être sollicités à temps plein. La méthode du travail temporaire a donc été mise en place à ce moment pour fidéliser les employés sur plusieurs saisons et éviter qu’ils ne cherchent du travail ailleurs.

Le concept s’est ensuite développé et fut largement mis en application dans l’industrie (notamment automobile) pour se propager petit à petit à travers le monde. L’intérim est tardivement légalisé en France dans les années 70. Son cadre légal se précise au fil des années.


Comment fonctionne le travail TEMPORAIre ?

L’intérim fonctionne selon une relation tripartite : d’une part une agence de travail temporaire signe un contrat avec une entreprise pour mettre à sa disposition un salarié temporaire. Le demandeur d’emploi va quant à lui signer son contrat de travail dit « contrat de mission » avec l’entreprise de travail temporaire (ETT). Son employeur se trouve par définition être l’agence d’intérim.


Cette ETT va mettre en relation l’intérimaire avec l’entreprise demandeuse. Le salarié est donc en mission temporaire dans une entreprise pour le compte d’une agence d’intérim. C’est l’agence d’intérim qui rémunère l’employé et lui paye ses indemnités de fin de mission.

Voilà pourquoi le fonctionnement de l’intérim est différent de celui du CDD qui ne lie que deux parties (entreprise et salarié).


Qu’est-ce qu’une agence de travail temporaire ?

Il existe de très nombreuses agences d’intérim ou entreprises de travail temporaire. Des grandes marques nationales ou internationales et de plus petites structures.

Quelques noms connus : Manpower, Proman, Adecco, Synergie, Randstad.

Ces agences réalisent un très gros travail d’accompagnement des demandeurs d’emploi. Au cœur des opérations de recrutement, les conseillers et conseillères en agence effectuent la gestion administrative (création et suivi des dossiers) et humaine (échanges candidats, entretiens et tests) des candidats. La proximité entre les agences et les intérimaires est très fortement privilégiée même à l’ère du digital.

Rôle d’une agence d’intérim :

1.     Les entreprises de tout secteurs font appel à ces agences pour exprimer leur besoin en ressources humaines temporaires (dû à un pic de production momentané par exemple).

2.     Les agences convertissent ce besoin en missions d’emploi temporaire.

3.     Les chercheurs d’emploi temporaire s’inscrivent auprès des agences d’intérim qui examinent les profils des candidats et leur proposent des missions d’intérim si leurs compétences correspondent aux besoins exprimé par les entreprises demandeuses.

4.     Un fois le contrat signé, l’intérimaire va effectuer sa mission dans l’entreprise pour le compte de son employeur, l’agence d’intérim, qui le rémunère.


Quel est le statut d’un intérimaire ?

L’intérimaire bénéficie d’un statut très protecteur encadré par la loi et issu de luttes sociales qui ont abouti à un renforcement des avantages liés à sa situation. Stabilité et lisibilité des droits, égalité de traitement par rapport au salarié d’une entreprise et transférabilité entre agences. Ses droits conventionnels sont équivalents à ceux des salariés en CDI.


Qui peut faire de l’intérim ?

Toute personne souhaitant travailler dans le cadre de l’intérim peut se présenter et s’inscrire en agence via notre site dossierinterimaire.com ou directement en agence. Vous gagnerez en efficacité en passant par notre plateforme en ligne ceci dit.

Tous les âges et statuts sont concernés par l’intérim :

Interim étudiant : les missions d’intérim sont pratiques pour travailler pendant les vacances, surtout en été, c’est une pratique appréciée et très commune ;

Cadre Intérim : le recours aux missions d’intérim pour les cadres permet aux entreprises de gérer leurs enjeux stratégiques à court terme avec du personnel qualifié ;

Intérim senior : l’âge de la retraite étant de plus en plus tard, les personnes de 45 ans et plus sont nombreuses à avoir recours à l’intérim pour trouver un emploi correspondant à l’expérience professionnelle déjà acquise ;

Management de transition : le recours aux missions d’intérim pour les cadres se fait de plus en plus courant pour des métiers d’expertise sur un besoin précis pendant un court laps de temps : c’est le management de transition ;



Prendre des congés ou des RTT en intérim

Il est vrai que le code du travail Français impose que tous les salariés, peu importe le contrat de travail qui les lient à l’entreprise, disposent de 5 semaines de congés payés par an.

Cependant dans le cadre de l’intérim, cette loi peut ne pas sembler si évidente dans son application. En effet, les intérimaires effectuent des missions dans des entreprises différentes sur une fréquence particulièrement courte.

Si dans les faits, tous les salariés cumulent 2,5 jours de congé par mois, les intérimaires ne peuvent souvent pas les poser. Ils s’engagent à la signature du contrat de mission à répondre à un besoin urgent d’entreprise sur une courte durée (une semaine, parfois même 24h seulement). Il est donc compliqué de s’absenter pour le salarié. C’est pourquoi en connaissance de cause, l’intérimaire va toucher en fin de mission une indemnité compensatrice de congés payés.

Selon la convention collective en vigueur dans l’entreprise d’accueil, il se peut que la prise de congés à titre exceptionnel soit autorisée ainsi que les RTT. Si les jours de repos ne sont pas pris en mission, des indemnités sont versées en fin de mission.


Pourquoi faire de l’intérim ?

Depuis 2005, la loi Borloo permet aux agences d’intérim ou ETT de jouer le rôle de cabinet de recrutement en proposant un panel de missions et contrats plus larges qui repoussent les limites de l’intérim. Elles peuvent notamment proposer aux candidats à l’emploi : des CDD et CDI, des missions d’intérim et coopérer avec le Pôle Emploi pour aider à l’insertion professionnelle des chômeurs.

Dans notre article sur les « clichés de l’intérim qu’il faut éviter », nous avons déjà évoqué les avantages à travailler en intérim : vous pouvez les retrouver ici


Quelles sont les primes en intérim ?

Il existe principalement deux primes perçue en fin de mission par l’intérimaire.

La prime de précarité : pour palier à l’instabilité de la situation de l’intérimaire, cette prime est mise en place d’office s’il n’obtient pas de CDI à l’issu de sa mission. Elle est égale à 10% du salaire brut total perçu sur toute la durée de la mission. Elle est versée par l’ETT sur le tout dernier salaire.

En fin de mission, le collaborateur intérimaire récupère 10% de la rémunération brute totale, perçue pendant sa mission en indemnité compensatrice des congés payés non pris.


Quelles est la durée maximale d’un contrat de travail ?

Le contrat de travail temporaire est en principe limité à une durée maximale de 18 mois (contrat initial + renouvellement). Dans certains cas, le contrat est frappé d’une durée minimale sans spécification d’une date de fin tant que l’objet initial est toujours en vigueur (retour d’un salarié en arrêt de travail).